Place Mohammed V

Place Mohammed V

La place Mohammed V

place Mohammed V

La place Mohammed V est le cœur du quartier administratif de Casablanca et se distingue par son architecture moderne et ses monuments époustouflants, tels que la statue du général Lyautey érigée après la Première Guerre mondiale, le bâtiment du consulat de France, le palais de justice, le comté, la poste et la banque.

La place Mohammed V a été édifiée en 1920 avec une statue du général Lyautey, très attaché au développement économique de la ville de Casablanca, sans oublier l’amour du Maroc dans le cœur de cet homme. Cet homme semble être à l’origine de l’interdiction faite aux non-musulmans d’entrer dans les mosquées. Une belle fontaine qui chante des airs marocains pour faire danser l’eau, construite en 1976, et les touristes adorent se poser à proximité. Enfin, à proximité du Parc de la Ligue Arabe Place Mohammed V, parfait pour se reposer ou se promener…

Ainsi, pour les visiteurs, la place Mohamed V est surtout signe de contemplation et mais aussi de repos… Le place Mohammed V s’activent tous les jours, avec ses cotés administratifs, diplomates, banquiers et autres hommes d’affaires … L’actuelle place Mohammed V a connu de nombreuse dénomination : place administrative, place de la Victoire, place du Général Lyautey … ce qui rend parfois difficile les recherches sur son histoire.

Lors du début du protectorat, il s’agissait d’un terrain militaire qui devait être choisi pour sa proximité avec la médina. Il est couvert de baraquements en bois.

En 1915, Henri Prost réussi à mettre en place un plan d’urbanisme délimité par un grand boulevard semi-circulaire. La ville nouvelle de Casablanca se dessine en tant qu’extension de la médina et du port afin d’accueillir les hôtels, les grands magasins, les banques, les services.

La place cotée administratif constitue le centre de l’implantation du protectorat français comme un endroit de pouvoir mais aussi de loisirs des élites de la politique et des militaires. C’est aussi l’articulation entre la médina et les quartiers résidentiels qui se développent vers l’est de Casablanca.

Le dessin de la place imaginée par Prost est confié à Joseph Marrast (1881-1971), un architecte français qui travaille au cabinet Henri Prost. L’architecte est bien évidement aussi chargé de la construction du palais de justice qui est située sur cette même place Mohammed V. Nés de la volonté de Lyautey de mettre en valeur toutes ces arts marocains, orientales tout en alliant la modernité à la tradition, les édifices sont de style architecture officielle. Cependant, c’est une architecture qui se distingue par sa modernité et sa sobriété plus proche de l’architecture faite en Turquie contemporaine que des édifices construits en Algérie ou bien même en Tunisie à la même époque.

L’organisation de la place Mohammed V

Dans l’ordre des constructions, depuis 1916 on peut trouver le consulat de France (Albert Laprade), au nord-ouest de la place la Grande Poste (1918-1920, Adrien Laforgue), à l’est, le palais de justice (1922). Au nord, se situe le théâtre provisoire qui s’est construit par Delaporte et reste en place depuis une cinquantaine d’années. Plus bas, l’Hôtel de ville (actuellement wilaya) conçue par Marius Boyer en 1936, et sa tour de 50m de hauteur. Dernièrement on peut voir la grande banque du Maroc qui date de 1937, elle est construite par Edmond Brion.

Aujourd’hui, la place présente un ensemble d’édifices très prestigieux, bien entretenus.   Au centre, une extravagante fontaine (1976) offre un spectacle de sons et de lumières.

Casart est un équipement culturel de grande ampleur qui relie théâtre mais aussi salle polyvalente ou bien les commerces qui viendra compléter la place dont l’ouverture a était prévu en 2014. En effet pour donner suite à un concours international, le projet de l’architecte Christian de Portzamparc a donc été choisi, il le qualifie de « médina culturelle ». Ce projet donne une nouvelle dimension à la place tout en confirmant sa vocation de lieu de rassemblement.