La Kasbah des Oudaias

La Kasbah des Oudaias

 

La Kasbah des Oudaïas à Rabat

Kasbah

Histoire de cette Kasbah

S’il n’y a qu’une chose à voir à Rabat qui est n’est pas trop connu mais infiniment incroyable c’est la Kasbah des Oudaïas ! En effet c’est un endroit unique au Maroc, car la Kasbah des Oudaïas fut construite initialement vers le 12ème siècle pour saillir l’embouchure du Bou Regreg et le fleuve de Rabat.

La Kasbah était la base à partir de laquelle l’armée marocaine a commencé sa conquête de l’Andalousie, dirigée par la dynastie almohade, notamment les sultans Abdelmoumen et Yacoub El Mansour. Les portes fortes de la Kasbah datent de cette époque.

La Kasbah a probablement été construite sur le Ksar de Benitargas, un ancien site romain. La Kasbah continuera d’être le centre militaire et civil de Rabat, d’autant plus qu’elle commence à accueillir des Andalous expulsés d’Espagne (Moricos) aux XVIe et surtout XVIIe siècles.

A partir du 18ème siècle, c’était essentiellement un repaire de pirates, qui venaient au souk d’El Ghazal pour vendre leurs captifs. La Kasbah, anciennement connue sous le nom de Ribat Al Fath, Camp de la Victoire, a adopté son nom actuel sous le règne du Sultan Moulay Abderrahmane en l’honneur de la tribu Guich des Oudaïas du Sahara.

Après la mort du sultan, la tribu règnera sur l’insécurité autour de Rabat jusqu’à la seconde moitié du XIXe siècle. Le réveil de Rabat et sa modernisation sous le protectorat transformèrent l’ancien château en un charmant petit village aux maisons peintes en blanc de calcaire bleu surplombant le fleuve et l’océan Atlantique au loin.

À l’époque romaine, il y avait là un fort pour défendre la ville de Chellah. Puis, une Kasbah y fut édifiée à la fin de la période almoravide (1055-1147). La porte a été construite à la fin du XIIe siècle par le sultan almohade Yacoub el Mansour. L’enveloppe de la Kasbah fait 2,5m d’épaisseur et 8 à 10m de haut, avec des passerelles.

Quelques lieux incontournables de la Kasbah

Kasbah

Voici également l’une des premières résidences royales construites par la dynastie alaouite (toujours au pouvoir), et ne manquez pas une tasse de thé au Café Maure. A l’ombre des remparts, on aperçoit la ville voisine de Salé avec son cimetière marin et le Maio de Sidi Ben Acher.

Vous pourrez également en profiter pour flâner dans les jardins, frais en toutes saisons, paradis des couples. Elles sont aménagées dans le style andalou, créé en 1920 par Tranchant de Lunel, l’architecte préféré de Lyautey. Bonne balade au Château des Oudaïas !
Le château devient une république pirate qui est à présent autonome et les Andalous sont chassés vers l’Espagne durant moins de 100 ans vers 1620 à 1750. La tribu Oudaïas s’y installe, et c’est aussi en raison de s’être fait chasser de Fès. C’est pour cela que le nom définitif de la Kasbah date de cette époque.

La rue Jamaa est la rue principale que dispose la Kasbah. La plupart des vestiges datent du 12ème siècle, et ce sont les quelques maisons de luxe des soldats et des palais qui sont des maisons d’âge inconnu, principalement de la fin du XIXe au début du XXe siècle. Et de plus la mosquée où l’on peut voir le minaret a été construite vers 1150.

rue Jamaa

Le minaret remonte à la période alavite vers le 17e siècle. Les maisons bleues et blanches, les trottoirs bordés de bleu et peints en blanc, les vases en terre cuite, semblent appartenir plus à une petite île grecque des Cyclades qu’à une petite ville d’Afrique du Nord.

minaret

Le café maure est un incontournable de la Kasbah des Oudaïas au bout de la rue Bazo. Belle vue sur l’oued Bou regreg, Salé avec ses remparts et la Tour Hassan. Vous pouvez manger les pâtisseries les plus chères de Rabat sur un tabouret inconfortable, mais la vue est superbe !